MAMAN...

11. juil., 2017

Ce matin, j'ai pris conscience de l'amour que tu m'as donné. Je te remercie, Maman.

Tu as dû avoir peur, d'avoir un enfant comme moi.

C'est en parlant avec Danièle que j'ai compris, que tu as fait tout ce que tu pouvais à ta manière. Dans ces années-là, la psychanalyse n'avait probablement pas pignon sur rue, comme actuellement.

J'aimerais, Maman, que tu saches que je t'aime.

Et je veux te dire que je me suis choisi un prénom qui me convient bien. J'aimerais que dans l'avenir, on m'appelle Framboisine.

Je sais que pour ma famille, les gens qui me connaissent, cela sera difficile. Cependant, je serai patiente.