DE PRINTEMPS...

10. févr., 2020

Il m'a fallu un certain temps, pour comprendre que le cerveau crânien, et le cerveau intestinal était lié.

Je le ressentais, comme une évidence, je crois que j'en ai déjà parlé, toutefois, j'aime bien me faire un rappel, de temps à autre. Histoire de me remettre les idées en place, chacune à sa place.

Donc, quel est le rapport avec le nettoyage de printemps, corporel ???

J'y viendrai, ou pas. Je laisse vagabonder mes pensées, je vais là, où elles me disent d'aller.

Et ce we, ces idées, m'ont dit que je devais avoir confiance en ce que je vis en moi. Car personne n'est à ma place, et ne peut ressentir. Même avec beaucoup d'empathie, c'est impossible !!!

J'ai commencé cette semaine un traitement de choc, pour mes intestins !!!

Depuis 2015, j'entends les médecins me dirent: Madame Richard, ce que vous sentez dans vos intestins, c'est purement mental, c'est votre cerveau, qui vous joue des tours !!!

Eh bien, il est drôlement fort mon mental !!!

Car il faut y aller, quand même !!!

Je ne vais pas vous embêter, avec mes intestins. Mais je vais quand même parler des intestins. J'ai au milieu d’une nuit entendu une émission radio, qui parlait de l'EPFL, où il y avait des travaux en cours, sur les fonctions miraculeuses de l'intestin.

Qu'ils arriveraient à reproduire des cellules. Ce qui serait fantastique.

Je dois vous dire, que j'ai entendu ce reportage au milieu de la nuit, vers les 3 ou 4 h du matin.

La doctoresse disait, qu’il y a un hic !

Il leur manque un élément, car pour le moment, les cellules qu'ils arrivent à reproduire, sont rejetés par les corps, à qui ils injectent ou transfèrent ces cellules, et que les sujets qui peuvent recevoir ces cellules, doivent prendre des médicaments antirejet.

Exactement, comme pour les organes transférés d'un donneur à un receveur, celui-ci devra, sa vie durant prendre ces médicaments antirejet, ceci pour le plan physique, sans parler du plan spirituel, dont on entend peu de choses, mais qui sont à tenir compte, car je suppose, qu'il y a des gens qui doivent vivre des <choses> étranges, que la médecine, commence doucement à <écouter>.

Ce n'est peut-être pas un hasard, que la Suisse traîne les pattes, pour le don d'organes.

En Espagne, il me semble que le don d'organe est simplifié. Et il y a un bon film de Pedro Almodovar : Tout sur ma mère. Todo sobre mi madre.

Pour ma part, je n'ai pas eu de dons d'organes.

J'aimerais vous parler de ce que j'ai vécu, en secret avec le gynécologue, qui m'a fait une ablation de l'utérus, en 2014. La première fois, que je suis allé chez ce gynécologue, il m'a consulté, et lorsque je me rhabillais, il me pose une question, qui m'interpelle encore, aujourd'hui !!!
-vous arrivez à jouir ?

Je lui ai répondu que oui, en devenant rouge comme une pivoine, et mon nez poussant à vive allure

la fois suivante, j'étais avec une connaissance, et il m'expliquait qu'il allait me faire une chirurgie esthétique vaginale. Et figurez-vous, qu'il me disait cela, mais je n'avais jamais pris le temps, ou l'audace de regarder mon sexe dans une glace. Ce qui fait que je ne sais pas ce qu'il voulait dire.

Était-il en si piteux état ?

Qu'est-ce qui avait provoqué cet état ?

Et le mystère a augmenté encore, lorsqu'après l'opération, il est passé me voir, et qu'il m'a dit que j'avais parlé durant l'intervention.

Vous imaginez bien, que je voulais en savoir plus, mais il ne m'a rien dit. Il est devenu muet, comme une carpe.

Que pouvais-je faire ?

Et je vous parle de ceci, car il est probable, qu'il y a des <choses> incompréhensibles, qui se passent durant les interventions,  mais qu'il y a un silence. 

Et pourquoi, ce silence ???

Car souvent les médecins, sont juste scientifiques, lorsqu'ils bossent. Ils laissent leur spiritualité de côté, et gardent un silence, sur ce qui se vit en salle d'op.

Donc, pour en revenir à mon histoire, je fais mon nettoyage printanier, pour éliminer, tout ce qui m'encombre, depuis un temps certains…