25. déc., 2018

Texte

J-0

25 décembre 2018

Je suis fâchée. Je pourrais dire que je suis triste, mais c’est faux !.

Tout est sens dessus-dessous. Pourquoi est-ce que je  me fais souffrir inutilement. Je m’explique, j’écris dans mon blog, que j’aurai un bébé pour Noël ?

Parce que je pensais, je croyais, que peut-être, je décidais pour tout. Et bien non !

Bien que je le savais déjà ! Que dois-je encore apprendre ? La patience ? Ça c’est fait !

Me méfier des bonimenteurs ?

Là, je geins, mais Noël, et sa magie, c’est aujourd’hui, pour encore quelques heures.

Alors depuis demain je remets le compteur en route, dans le sens montant, cette fois.

Je me rends compte que je parle que de moi.

Aujourd’hui, il est annoncé du beau, après dissipation du brouillard. Pour le moment, la vue que j’ai, me fait repartir bien des années, en arrière, quand j’écrivais, pour ma mère, des cartes de vœux, pour les locataires.

Et là, du coup, je me rends compte que j’ai toujours été un rabat-joie, en tout cas, c’est la sensation, que j’ai. Et pourtant, j’aime l’humour.

Je suis en réalité fâchée, car j’ai été coupé, c’est le cas de le dire, dans mon élan, lorsque j’étais enfant. J’ai été coupé dans mes élans, j’ai été castré, non seulement de mon sexe, mais également de mon pouvoir de vision. Enfin, c’est ce que je pense, là et maintenant.

On m’a coupé la vie, qui était en moi. Je me suis fait dressé, mettre au pas. Et maintenant, on aimerait que je me taise encore. Et cela, pour leur faire plaisir, pour  ne pas déranger…

 

Extrait tiré de mon prochain livre: Le Bien et le Mâle.