16. mars, 2020

EST DEVENU UNE VALEUR MONETAIRE...

Là, en ce lundi matin, je suis en expectative devant cette peur du corona virus. Plusieurs éléments me passent par la tête.

Et elles se mélangent, en une chaîne ondulante, imitant la démarche du serpent géant, qu'Harry Potter, combat, dans un de ces livres, et comme un voile de terreur englobant la surface du globe.

Puis je vois ces cadavres laissés à l'abandon, à l'air libre, dans les couloirs de la faculté de Paris-Descartes. Et je me pose la question, POURQUOI ?

 

Puis je vois ces enfants nés en Chine, génétiquement modifiés. Et là, encore, je me pose la question, POURQUOI ?

Puis je vois ces migrants coincés à la frontière turco-grec, espérant venir dans nos contrées. Et là, je me pose une question: ONT-ILS TOUJOURS ENVIE DE PASSER L A FRONTIERE, SACHANT QUE LE CORONA VIRUS EST ACTIF ?

Normalement, ces camps devraient s'ouvrir, pour permettre à tous ces êtres humains, de garder la distance nécessaire, afin d'éviter d'être victimes de la grippe !

Et pour finir, je me dis que la peur est subjective. C'est nous qui la nourrissons avec nos pensées.

Et plus nous pensons à cette grippe, plus nous la nourrissons, et plus elle grandit.

Alors, là, à l'instant, il me vient cette image de l'artère bouchée, débouchons notre CORONAIRE, pour laisser couler le sang de la Vie.

Nous avons des appartements vides en suffisance...